Symbolisme initiatique des Contes de Perrault

© journal Le Gallican - janvier 1990 et hors série septembre 1997

Etude réalisée par Monseigneur Patrick Truchemotte en 1983.

Monseigneur Truchemotte (1929-1986) fut Patriarche de l'Eglise Gallicane.

Avertissement de l'auteur:

Nous tenons à bien préciser que cette étude n'est pas un ouvrage dogmatique, qu'elle ne saurait en rien apporter quelque chose de neuf concernant la doctrine de l'Eglise, et qu'enfin si quelque proposition risquait de toucher à l'une des affirmations du Credo nous la renions d'avance volontiers, rien ne nous semblant plus important que la défense de ce qui a été révélé par le Christ.

Mais la lecture de la parabole des talents nous a convaincu qu'il est en l'être humain des possibilités que l'on ne doit pas laisser sans emploi.

En lisant Perrault, nous ne pouvions pas éviter de voir ce qui pour nous était si clair: d'abord que les contes portaient en eux un ensemble de leçons à l'usage de ceux qui ont des oreilles pour entendre; ensuite que cet ensemble de leçons tournait autour de la doctrine de l'Odos.

Au demeurant cette méthode existait bien avant Perrault et nous avions lu dans les Cahiers d'Etudes Cathares du regretté Déodat Roché que les évêques de cette doctrine avaient souvent confié à des contes la transmission de leurs secrètes traditions. Après avoir découvert que les écrits de Perrault étaient d'experts camouflages, il ne nous restait plus qu'à partir en chasse.


D'abord un Bouquet de fleurs pour Emilie

Perrault et la Mythologie


1 - Le Petit Chaperon Rouge

2 - Barbe Bleue

3 - Le Maître Chat (Le Chat Botté)

4 - Le Petit Poucet

5 - Cendrillon

6 - Riquet à la Houppe

7 - Peau d'Ane

8 - La Belle au Bois Dormant

9 - Les Fées

10 - Les Souhaits Ridicules


Sommaire